ACTE 1

Pour éviter le « piège à con » qui nous est tendu dans quelques jours, celui dans lequel nous serions sensés nous entre-déchirer comme à chaque élection, laissant le champ libre aux forces patronales et réactionnaires, nous avons choisi ne pas opposer nos méthodes entre partisans d’une même lutte. Cette lutte c’est celle pour une transformation sociale, écologiste et démocratique, contre le bloc bourgeois et identitaire au service de la classe dominante.

 

Nous préférons respecter le choix de chacun et réfléchir plutôt à comment établir des ponts entre les différentes tendances, notamment en unissant nos forces et nos compétences, et en facilitant la convergence vers un objectif commun qui dépasse le jeu électoral, notre « Maximum » démocratique : la Constituante !

Qu’est-ce que ce « Maximum » ?

 

Au lieu de trancher ou d’appeler tout le monde à se ranger derrière la même initiative, le RIC, le vote blanc, la France Insoumise ou une candidature citoyenne, ou bien l’abstention massive, voire même l’insurrection, des stratégies déjà débattues de nombreuses fois dans nos débats et ateliers au cours des derniers mois, il nous semble bien plus intéressant de viser directement le « Maximum » ! 

 

Soutenons-nos combats mutuels qui s’inspirent les uns les autres, mais cherchons surtout à les inscrire dans un même grand mouvement pour une refonte totale et démocratique de notre Constitution, une réécriture des règles du jeu forcément nécessaire, que ce soit pour instaurer le RIC, la reconnaissance du vote blanc, le tirage au sort, le jugement majoritaire, la suppression du régime présidentiel, l’abolition de la police ou de la propriété lucrative, l’instauration de la règle verte… 

 

Oui, et encore oui à toutes ces propositions ! Mettons-les en lumière pendant cette période d’émulation politique et cherchons à les imposer ensemble dans le débat public, de toutes les manières possibles et créatives, mais visons en même temps un même objectif : la prise du pouvoir, ou dans le cas échéant sa destitution, pour une réécriture des règles du Pouvoir !

 

Un raz-de-marée constituant pour un nouveau projet de société « souveraine », l’un des rares combats qui peut dépasser le camp de la gauche et faire « nation ». Ces mots ne sont pas employés ici de manière anodine, ce sont ceux que récupèrent les opportunistes de tous bords pour imposer leurs idées xénophobes, et qu’il est très facile comme on le voit de retourner à l’avantage de notre projet.

 

Menons cette révolution démocratique jusqu’au bout, peut-être chacun à notre manière, avec nos propres revendications « prioritaires », mais le plus possible ensemble, pour démontrer que cette lutte est arc-en-ciel, et que c’est l’exigence du moment, celle d’une grande majorité de français ! (63% des Français seraient favorables au passage à une 6ᵉ République)

 

Comment mener cette Contre-Campagne Populaire ?

 

Pour imposer nos thématiques et notre agenda dans une séquence politico-médiatique monopolisée par la droite et l’extrême droite, nous devons multiplier les fronts de cette bataille culturelle, sur les réseaux sociaux comme sur le terrain et même en sous-terrain ! Agir au lieu d’attendre ou rester à se plaindre, seul ou en équipe et faire son maximum pour ne pas regretter plus tard de ne pas avoir fait assez.

 

Dans ce premier acte, nous avons choisi de nous concentrer sur l’éducation populaire et la reprise de la parole publique pour contribuer à l’élaboration et la large diffusion d’un contre-argumentaire aux discours dominants (social démocrate, néolibéral, anti-gauchiste, réactionnaire, islamophobe, européiste, va-t-en guerre…). Exposer le confusionnisme volontairement entretenu par nos dirigeants et tenter de diffuser nos propres éléments de langage.

 

Un travail qui s’exprime déjà à travers nos tribunes et campagnes vidéos, des lives politiques, des ateliers ou du matériel pédagogique, et qui a pour but de prendre la forme d’actions créatives à tendance virales, de rencontres et d’évènements populaires qui se multiplient dans un maximum de villes, comme le traditionnel Carnaval Révolutionnaire qui cette année a l’originalité d’exploser à la veille du premier tour !

 

Ces « agoras » et autres initiatives sur les places publiques, dans les quartiers populaires, sur les rond-points ou pourquoi pas dans les métros et autres lieux insolites, auxquelles prennent part de nombreux collectifs qui souhaitent être acteurs de cette contre-campagne (Gilets Jaunes, Espoir RIC, Akira, Unis pour le Climat…) sont des moments de rencontre pour recréer du lien et du commun entre les différentes tendances politiques de notre camp social. Parce que si nous ne sommes plus capables de ça, comment pourrions-nous être capable de tout le reste ?

 

Quelles stratégies de Résistance ?

 

Au vu du contexte pré-fasciste déjà exposé dans nos travaux et qui se montre exceptionnellement alarmant, il est compréhensible qu’un vote utile, ou de « solidarité de classe » au premier tour soit envisagé comme un outil dans cette bataille par plus de 70% de nos membres sur notre fil « Stratégie« . Même certains libertaires ou apartisans reconnaissent qu’il pourrait effectivement permettre d’éviter d’avoir à nous confronter au pire adversaire possible pour la suite de notre révolution démocratique, mais aussi de nos combats respectifs, quels qu’ils soient. 

 

Sans consensus sur cette question, Contre Pouvoir ne peut pas appeler à voter ou s’abstenir au premier tour, mais nous élaborons du matériel, des idées d’actions et des stratégies de « Résistance » à toutes les tentatives de prise de pouvoir du bloc bourgeois et identitaire, un bloc qui démarre chez les sociaux-traîtres du PS/EELV et s’étend vers la droite jusqu’au camp ouvertement fascisant « Reconquête ». (Retrouvez tout ce travail dans notre base de donnée Discord)

 

Des stratégies unitaires donc, contre la violence et les idées d’extrême droite auxquelles notre 5ème République est incapable de faire face (ni même d’identifier), contre les politiques néolibérales dictées par l’Union Européenne et la finance que l’ensemble de ces candidats souhaitent continuer de nous imposer, contre la corruption et les bilans désastreux qui entachent tous ces partis pourrissants… Des luttes et des postures sur lesquelles l’ensemble de notre corps social peut se retrouver et qui favorisent indirectement la victoire d’une gauche de rupture qui soit pour une réécriture des règles du jeu.

 

Comment devenir menaçants ?


Nous ne nous faisons pas beaucoup d’illusions sur la machine électorale actuelle et ses nombreux rouages, bien au contraire, car pour atteindre notre objectif, il nous faut avant tout démontrer qu’elle est truquée : manipulation médiatique, sondages aux méthodes de calcul frauduleuses, censure et auto-censure, manque de pluralité et non respect des temps de parole, diabolisation systématique de la gauche de rupture, de l’écologie ou du « wokisme » et dédiabolisation des idées xénophobes…). Une compétition déloyale organisée quasi exclusivement par la bourgeoisie de manière à déployer des moyens colossaux pour faire barrage à toute revendication démocratique, aux candidats et partis qui les portent, et à tout espoir de changement, depuis bien trop longtemps !

 

Promouvoir notre « Maximum » démocratique sur les places et les rond-points, tout en exposant et dénonçant l’impasse fasciste vers laquelle nous dirige notre système politique actuel (5ème République, néolibéralisme, corruption, collusion, concentration des médias…), sont les deux conditions pour qu’au soir du premier tour, si la machine a encore « bien fait » son travail, et que nous nous retrouvons à nouveau face à un faux duel entre deux candidats du système, nous puissions appeler en toute légitimité les millions de déçus à l’organisation du boycott méthodique du second tour…

Lire le texte complet « Éviter le piège à con« 
Passer à l’Acte 2

 

 

Nous utilisons des cookies pour optimiser notre site web et notre service. View more
Cookies settings
Accepter les cookies
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site est : https://www.contrepouvoir.org.

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse e-mail (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse e-mail et site dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Si vous demandez une réinitialisation de votre mot de passe, votre adresse IP sera incluse dans l’e-mail de réinitialisation.

Durées de stockage de vos données

Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les comptes qui s’inscrivent sur notre site (le cas échéant), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les comptes peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur identifiant). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Transmission de vos données personnelles

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.
Save settings
Cookies settings